Journal 12/3/18

Aujourd'hui je commence mon nouveau travail à temps partiel chez une école qui donne des cours de soir en langues etrangères ici à NY. D'abord j'enseignerai le japonais pour débutants, et après j'éspère pouvoir travailler aussi avec des élèves d'un niveau plus avancé, et aussi dans des autre langues - l'allemand, le portugais, et peut-être même le français. Cette école fournit beaucoup de ressources d'enseignement aux professeurs, et peut–être même trop de details. Je viens d'imprimer le plan de la leçon pour ce soir, et c'est vraiment bien detaillé - les deux heures de leçon sont partagées en quatre parties, y compris 25 minutes d'introduction et conclusion. Le chef d'enseignment du japonais m'a dit qu'on ne suit pas vraiment ni le plan d'études ni le livre qu'on m'a fourni. Les élèves doivent tous acheter le livre, et c'est vraiment dommage, parce que ce livre n'exige même pas la lecture du hiragana, suivant jusqu'à la fin avec les translittérations en caractères romains. J'ai l'intention de leur exiger apprendre bien l'alphabet, mais il faut accepter aussi qu'il va y avoir aussi des élèves qui n'ont pas ni la motivation ni le temps de le faire. On va voir!